mardi 21 novembre 2017

*** Ce que le blog m'a apporté ... ***

Adolescente, la mode était au Skyblog. Dans le collège où j'étudiais, la majeur partie des élèves possédaient un blog. Mais à cette époque, le blog n'était pas comme aujourd'hui: on y partageait principalement nos photos accompagnées d'une petite légende et c'est tout. A l'occasion, il arrivait à certaines d'entre nous de nous étendre un peu plus et d'écrire, un voir deux ou trois petits paragraphes, mais ça n'allait jamais au delà. Depuis cette époque, j'ai découvert un tout nouveau monde: la blogosphère. Et cela totalement par hasard !
 
Enceinte de ma petite puce, je débutais comme beaucoup de jeunes parents des recherches sur le monde de l'enfance. A quoi s'attendre pour cette première grossesse ? Quel accouchement ( mention spéciale grosse terrible angoisse) ? Quel matériel prévoir pour l'arrivée de bébé ? Au final, j'ai vite été submergée par le tas d'informations qu'offrait Internet. J'ai donc tout bonnement zappé l'étape d'avant la naissance pour me concentrer sur celle liée au monde de la petite enfance. Et plus particulièrement de l'éducation du jeune enfant. A cette époque, je débutais tout juste une licence de psychologie et cet univers me passionnait littéralement ... ! C'est donc pleine d'enthousiasme que j'ai tapé pour la première fois "éducation", "blog", "parent" sur la barre de recherche Google. Et là, bingo!, je suis tombée sur ce qui deviendra plus tard, mon premier blog. En tant que lectrice s'entend. Pour les petits curieux, il s'agissait du blog de Bout de chou en éveil, blog que je suis encore aujourd'hui même si les publications sont beaucoup moins fréquentes qu'auparavant.
 
Au fil de mes lectures, j'ai découvert un nouveau monde. A ce moment là, j'étais bien loin de me douter qu'un jour, ce serait moi qui me retrouverais derrière un clavier à écrire, partager et publier des articles. Je mettais à un tel niveau le blog que je voyais ce système réservait uniquement à une toute petite élite: intelligente, douée et surtout professionnelle (la blogueuse en question était professeur des école). Puis, petit à petit, j'ai découvert de nouveaux blogs ... Et je me suis rendu compte que, finalement, dans la blogo, il n'y avait pas forcément que des grandes plumes ni de grands esprits  ^^. Ce qui m'a permis de relativiser sans pour autant me donner envie d'ouvrir mon propre (nouveau) blog.
 
 
Plusieurs mois après la naissance de Cheindel, j'eus envie de tester cette plateforme dont tout le monde parlais: Instagram. LE réseau social dédié aux photos et au partage instantané. Principalement inscrite pour être en connexion avec ma famille et mes amies vivant en province et à l'étranger, j'ai rapidement découvert que les bloggueuses étaient aussi là-bas. Inspirée par des mamans créatives telles Marine du blog Rêves en arc en ciel, Carole du blog Maman clémentine, Doriane du blog Le pays des merveilles, Joséphine du blog Mon monde et merveilles, Carole du blog de Carole ... Et bien d'autres encore, j'ai eu envie de tester et faire découvrir à ma puce de nouvelles activités. Moi qui ne suis pas particulièrement très sociable (bon OK je suis carrément sauvage huhu), j'ai été ravie de pouvoir rencontrer et échanger (de loin) avec de jeunes mamans comme moi. Petit à petit, Instagram est devenu mon quotidien et les activités une de mes occupations favorites. Si Cheindel et Raphael profitent aujourd'hui de tout ça, il n'en reste pas moins que je prend moi-même beaucoup de plaisir à chercher, réfléchir, imaginer et souvent reproduire (coucou Pinterest) de nouvelles activités pour mes petits. C'est stimulant et cela m'a beaucoup aidé à sortir de mon isolement de jeune maman étudiante par correspondance (choix que j'avais fait pour pouvoir rester avec mes enfants).
 
Progressivement, je vis de plus en plus de nouveaux blogs naître et c'est à ce moment là que je me suis dit: pourquoi pas finalement ? Ca pourrait être sympa. J'ai alors ouvert un blog et ai rendu mon compte Instagram plus impersonnel qu'il ne l'était, en commençant par archiver toutes les photos de ma puce à visage découvert. Si mon choix a été d'écrire et de créer ce blog, il n'en reste pas moins qu'il est de mon devoir de protéger mes petits. Et cela passait, pour ma famille, par un certain anonymat. Au fil des mois, le blog est devenu ma passion. Plus j'écrivais, plus je m'épanouissais. S'il peut paraître un peu disproportionné de parler ainsi, il n'en reste pas moins que cela reflétait la réalité. J'ai ensuite découvert l'existence des partenariats (oui oui j'étais à mille lieux d'imaginer qu'un tel concept pouvait exister) et ai reçu puis répondu aux premiers mails. Très tôt, il a fallu faire un tri, mais de façon générale, c'était toujours bien agréable de s'entendre dire que nos écrits et notre petite bulle plaisaient aux marques au point de vouloir s'associer à nous. Je n'avais pas non plus en tête cette notion de marché de l'emploi lié à mon nouveau statut haha ... Je peux me montrer extrêmement naïve quelques fois ^^
 
Au fil des partages, des rencontres et des mois, ma communauté Instagram est devenu de plus en plus importante. Il y a eu un moment où j'ai cru perdre pied, le regard rivé que j'étais à mon nombre de likes, follows et statitiques. La vie a fait qu'à ce moment précis mon petit bonhomme venait au monde, ce qui m'a aidé "à décrocher". Et puis, en pleine formation universitaire, j'avais de moins en moins de temps de m'occuper de ce qui se passait chez les autres. Il fallait que je réussisse mon diplôme coûte que coûte. Nombreuses ont été mes nouvelles copi'nets à m'encourager et partager mes doutes et petites angoisses  tout au long de l'année. J'ai été heureuse et très fière quand, une fois le mois de mars arrivé, je pus passer mon examen. Je décrochais alors mon écrit avec un bébé âgé d'à peine 8 mois ... ! Ce fut un plaisir que de partager la nouvelle, avec ma famille, mes amies mais aussi ma petite communauté virtuelle.
 
A l'heure où je pose ces mots, une remise en question a pris forme depuis quelques mois. Je réfléchis, me pose des questions. Je me revois quelques années auparavant, avant que tout cela ne débute, et je me rend compte du chemin parcouru. J'ai appris à me dépasser, à croire en mes rêves et avoir plus confiance en moi et en mes capacités. Observer les autres mamans m'a également permis de relativiser, l'idéal de perfection que je visais n'existait qu'en moi et j'ai peu à peu appris à m'en défaire. Une réalité qui m'a apaisé. J'ai aussi appris l'optimisme. Une qualité que j'avais déjà encré en moi mais qui ne s'est révélé au grand jour et avec plus de force que depuis que j'écris.
 
Si tout cela peut paraître bien beau posé ainsi, il y eut tout de même de "mauvaises rencontres" et quelques déceptions. Cela fait partie du lot de toute société humaine, les réseaux sociaux ne dérogeant pas à la règle. Je me souviens notamment de cette dame qui fabriquait des poupées très réalistes (de celles qu'on ne voit que dans les catalogues spécialisés et qui perso m'ont toujours fait froid dans le dos) et qui en avait sans arrêt après ma puce. Elle voulait reproduire son visage, si toutefois je le lui montrais **  Ou encore cette maman qui a copié pendant un temps mes textes sur son blog. Si je n'étais pas tombée sur elle un peu par hasard ça aurait pu continuer encore longtemps ... Elle a toutefois été très correct et a supprimé ces écrits (choses rares dans notre milieu). Bref, mais de tout ça, je reconnais tout de même que les belles rencontres sont bien plus importantes que ces quelques flops ^^
 
Aujourd'hui, j'ai trouvé un équilibre qui correspond à ma famille et moi-même en ce qui concerne les temps de connexion. Je n'écris que durant les temps d'absence de mes petits (école, sorties, siestes ou sommeil) et ne publie sur Instagram qu'une fois l'activité ou la chose effectuée. Malheureusement, je suis encore bien (trop) souvent connectée mais je pense qu'avec le temps (ou pas), cela va s'estomper. Notamment par ce que je prendrais le chemin de la vie active et que mes nouveaux projets seront (je l'espère) en bonne voie de se développer :) 
 
 
Annaelle
 
 


*** Deux livres pour les tout-petits chez les éditions Usborne ***

A la maison, les livres occupent une place très importante. Nous les adorons et les dévorons ... ! Notre bibliothèque se remplit au fil des mois et mes enfants passent toujours autant de temps autour d'un bon livre. Pour se reposer, apprendre ou tout simplement s'amuser, Cheindel et Raphael aiment beaucoup feuilleter nos nombreux ouvrages. Pendant de longs mois, Raphael s'intéressait surtout à vider les livres de leur étagère, puis il s'est penchait sur la "lecture" et depuis, c'est plusieurs livres par jour qui l'accompagnent à travers la maison. Que ce soit dans sa chambre, au salon ou à la cuisine, mon tout petit est devenu un véritable petit poucet du livre, laissant derrière lui une marque littéraire dans chaque coin de la maison ^^
 
Les bibliothèques ont beau exploser, je ne résiste jamais bien longtemps à l'appel de nouveaux ouvrages ... ! Il faut dire qu'il y en a de très tentant, surtout chez les enfants ^^ Dernièrement, j'ai choisi de mettre en place un roulement au niveau des bibliothèques: j'ai mis de côté tous les ouvrages type apprentissage et ai ôté une grande partie des albums de Cheindel et Raphael. J'ai conservé ceux qui se lisent et plaisent le plus (série Montessori, Tchoupi et Juliette) et ai mis en avant des livres que nous n'avons pas lu depuis un moment. Ce roulement a rencontré un vif succès auprès des enfants et ce dès le premier jour ! C'est un réel plaisir que de redécouvrir avec eux des livres oubliés depuis longtemps au fond des étagères ...
 
Aujourd'hui, c'est deux ouvrages Usborne du coin bibliothèque de Raphael que j'ai souhaité vous partager: Petit et grand    et    Les bruits de la nuit. Ces deux livres ont beaucoup de succès auprès de mon petit bonhomme, en particulier celui sur les bruits de la nuit dont il est totalement fou ^^
 

Petit et grand : Les tout-doux Usborne

 
 
Résumé: "Qui est le plus grand, le panda ou l'hippopotame ? Le suricate est-il plus petit qu'un canard ? Et quel animal est le plus grand de tous ? "
 
Cet ouvrage, destiné aux tout-petits, évoque la notion de grandeur de façon ludique et amusante. Sur chaque double page en carton, l'enfant observe un, deux voir trois animaux rangés en fonction de leur taille. Il doit alors identifier l'animal le plus petit et l'animal le plus grand. Les dessins sont colorés et pleins de gaieté; et contrairement aux autres ouvrages de la collection Usborne, ils ne sont pas marqués par un surplus de détails et de fioritures. Tout est clair, beau et de qualité. On apprécie vraiment.
 
A la fin du livre, un dépliant invite le tout petit à se rendre compte de la taille d'une girafe en comparaison du reste des animaux vu auparavant. Assurément, celle-ci les dépasse de loin !
 
Le petit plus de ce livre: une petite souris blanche qui joue à cache-cache sur chaque page, à l'enfant de la retrouver :) !
 


 

Les bruits de la nuit : Mon livre sonore à toucher

 
 
Résumé: "Les jeunes enfants découvriront la magie de la nuit en appuyant sur les pages de ce livre pour écouter ce qui se passe quand ils dorment".
 
Ce magnifique ouvrage est dédié à l'univers merveilleux de la nuit. A l'heure où la plupart des hommes et des animaux sommeillent, tout un monde se lève. Le bruissement des arbres, le ululement de la chouette, le bruit des trains ou celui de la pluie qui tambourine contre le carreau ... Autant de choses qui animent et font vivre ce merveilleux univers nocturne. A travers de nombreuses découpes soignées et variées, l'enfant découvre un livre en relief et en sons. Il lui suffit de presser légèrement les puces présentes sur chaque double page pour activer ou désactiver les petits bruits de la nuit. Au fil des pages, le petit observe le passage progressif, lent mais bien présent de la nuit vers le jour. Le ciel s'éclaircit peu à peu, les créatures sortent de leur torpeur et le jour se lève. Il n'est plus question d'avoir peur de quoi que ce soit puisque quand arrive la fin de la nuit, une nouvelle journée apparaît ... !
 
Les illustrations de cet ouvrage sont douces, colorées et dédramatisent l'arrivée de la nuit et de toutes les petites frayeurs qui peuvent l'accompagner. Créant une atmosphère paisible, les sons nocturnes sont doux et très agréables à écouter. Le petit tend l'oreille avec plaisir à chaque nouveau son. D'ailleurs, le niveau sonore des puces est tout à fait correcte: clair et pas trop agressif pour les oreilles de nos petits. Un vrai bonheur !
 




 
A la maison, ce livre fait partie des favoris de Raphael. Il est de sortie quotidiennement et plaît toujours autant  ! Je vous le recommande donc sans aucune réserve. Ce peut-être une très bonne idée de cadeau à offrir pour les jeunes enfants de votre entourage.
 
Retrouvez les éditions Usborne sur Facebook et Instagram
 
Petit et grand: les tout-doux Usborne vendu au prix de 7,50 eur
Les bruits de la nuit: mon livre sonore à toucher vendu au prix de 13,50 eur
 
 
* Produits offerts
 

dimanche 19 novembre 2017

*** Faire un bilboquet avec une bouteille de soda vide - Activité récup' ***

Consommer moins et mieux, tendre vers le zéro déchet, trier, recycler ... Autant de principes fondamentaux qui me sont chers et que je souhaite transmettre à Cheindel et Raphael. Il y a peu encore, nous consommions énormément à la maison, et pas forcément de ces choses bonnes pour notre planète et notre santé. Depuis, j'essai de faire plus attention. Notamment au niveau de nos achats: a-t-on réellement besoin de telle ou telle chose ? Comment pouvons-nous détourner ce produit pour le rendre plus "durable" ? Pour commencer, je me suis mise à fabriquer nos propres yaourts (coucou Mon bazar coloré ^^) puis j'ai diminué nos achats de plastique en tout genre #teamjaimepasfairelavaisselle pour finir par investir dans des produits durables (comme des bouteilles en verre pas exemple). Mais, il arrive tout de même que du plastique entre à la maison, notamment les bouteilles de soda. Alors, quand c'est possible et que nous en avons le temps, j'aime proposer des bricolages récup' aux enfants. Ca leur plaît toujours beaucoup et ça leur apprend par la même occasion à repenser les objets du quotidien.
 
Cette semaine, j'ai proposé à Cheinde de bricoler un bilboquet à l'aide d'une bouteille de soda vide. C'est une activité qui lui a beaucoup plu et qui est vraiment très simple à mettre en place.
 

Faire un bilboquet avec une bouteille en plastique


 
Matériel nécessaire:
 
- Une bouteille en plastique vide
- Un couteau à pain
- Du gros scotch
- De l'aluminium
- De la ficelle
- De la peinture acrylique (Action)
- Des pinceaux
- Une perceuse
 
Etapes de réalisation:
 
1- A l'aide d'un couteau à pain, découpez le haut de votre bouteille en plastique en ne conservant que la partie la plus haute.

 
 
2- Proposez ensuite à votre enfant de peindre la bouteille avec de la peinture acrylique.

 
 
3- A l'aide d'une perceuse (ou à défaut, d'un couteau pointu), faites un trou au milieu du bouchon en plastique, puis faites passer un morceau de ficelle et nouez le tout de sorte à ce que cela tienne bien.
 
4 - Fabriquez une boule avec de l'aluminium et fixez-la à la ficelle à l'aide du gros scotch.


 
5 - Amusez-vous à rentrer la balle d'aluminium dans votre bilboquet improvisé :)



 
Lorsque j'ai proposé à Cheindel de réaliser un bilboquet à l'aide d'une bouteille en plastique, elle a eu l'air vraiment très surprise ... C'est donc avec beaucoup de curiosité que ma puce s'est lancée dans cette nouvelle activité. En plus de la peinture, elle savait qu'à la fin, elle aurait la possibilité de jouer avec sa bricole et ça, ça lui a énormément plu ! Cheindel a donc peint avec beaucoup d'enthousiasme son futur bilboquet. Elle a choisi de recouvrir la bouteille à l'aide de lignes verticales comme à l'école ^^  Le résultat, très coloré et bariolé, a comblé toutes ses attentes.

Une fois le bilboquet fin prêt, ma puce s'est essayée au jeu d'adresse mais après plusieurs essais, elle a laissée tomber. Le jeu était encore trop compliqué pour elle. Je l'ai donc mis de côté pour le moment et je le ressortirai sûrement dans quelques temps.

 Entre temps, Raphael, lui, s'est bien amusé à mettre (à la main) la balle dans la bouteille ^^



Si cet article vous a plu, je vous invite à suivre l'actualité du blog sur notre page Facebook ici et nous retrouver au quotidien sur Instagram ici.
 

Durée de l'activité: environ 20 min
Age de Cheindel: 3 ans et 11 mois
 

jeudi 16 novembre 2017

*** Mon ardoise Montessori: Lettres et sons - Hachette éducation ***

La sensibilisation aux lettres de l'alphabet se fait généralement à l'entrée en moyenne section. Petit à petit, l'enfant apprend de nouvelles lettres et montre de plus en plus le désir de savoir épeler puis écrire son prénom. Accompagner son enfant dans cet apprentissage requiert réflexion et patience. Si à la maison Cheindel ne s'intéresse pas encore aux lettres, elle montre toutefois beaucoup d'intérêt pour ses initiales. Elle est à chaque fois très heureuse de reconnaître les lettres de son prénom sur les prospectus que nous recevons et sur les travaux qu'elle rapporte de l'école.
 
C'est pourquoi, je commence aussi à m'intéresser à la question. Quels supports utilisés pour rendre cet apprentissage plus simple et ludique ? Quel type d'alphabet utilisé ? Montessori or not Montessori ?Nombre de questions auxquelles je n'ai aujourd'hui pas encore de réponse ... Je pense que j'aviserai au fil du temps en fonction de la sensibilité et des besoins de Cheindel.
 
Aujourd'hui, dans le thème de l'alphabet, j'ai souhaité vous présenter un livre ardoise des éditions Hachette éducation. Directement inspiré de la méthode Montessori, il se veut progressif et adapté aux enfants dès 4 ans.
 

Mon ardoise Montessori: Lettres et sons - Hachette éducation

 
 
Cette ardoise de quatorze pages reprend la thématique des lettres et des sons. Intimement liés dans la pédagogie de Maria Montessori, l'alphabet s'apprend et s'associe aux sons très tôt pour préparer au mieux l'enfant à la lecture et à l'écriture.
 
Dans cette ardoise, les éditions Hachette éducation se sont centrées sur ces deux apprentissages. Elles ont ainsi associé les lettres rugueuses (cursives) aux exercices de graphisme habituels. Sur chaque page, l'enfant est invité à repasser avec son doigt la lettre rugueuse en prononçant le son qui lui est associé. Puis, à l'aide du feutre effaçable fourni, l'enfant repasse sur la lettre dans le sens indiqué. Enfin, s'il le souhaite, il peut s'entraîner à la lecture en se familiarisant avec l'orthographe des 4 images légendées. 
 
A noter: les lettres de l'alphabet ne sont pas proposées dans l'ordre alphabétique. On retrouve d'abord les voyelles puis les consonnes.
 




 
 
Notre avis:
 
Ce qui m'a plu dans cette ardoise est sa qualité. Tant au niveau du produit qu'au niveau des lettres rugueuses qui ont été pensées avec soin et justesse. En complément d'un apprentissage de la lecture et de l'écriture selon la méthode Montessori, je pense que ce produit peut convenir et plaire au plus grand nombre car il associe graphisme et sons. Une association privilégiée par cette pédagogie.
 
Ici, je n'ai pas encore proposé ce produit à ma puce car elle ne s'intéresse pas encore aux lettres. Etant donné que je ne me suis pas encore décidée quant à la façon dont j'aborderai ce sujet avec elle, je ne suis pas encore sûre que cette ardoise lui sera proposée ... J'aviserai donc au moment venu en fonction de ses envies et de ses besoins.
 
Retrouvez les éditions Hachette éducation sur Facebook et Instagram
 
Mon ardoise Montessori: Lettres et sons - Hachette éducation vendu au prix de 8,90 eur
 
Résultat de recherche d'images pour "logo hachette education"
* Produit offert
 

lundi 13 novembre 2017

*** Mon coffret Montessori astronomie - Editions Nathan ***

Les coffrets Montessori développés par les éditions Nathan m'ont toujours tentée lorsque je me rendais chez notre libraire habituel. Toutefois, face au développement  un peu (beaucoup) exagéré autour des jeux et jouets dits de pédagogie Montessori, j'hésitais encore. Qui m'assurait  que ces coffrets en valaient réellement la peine ? N'était-ce-pas surtout (uniquement) du marketing destiné à nous faire acheter tout un tas de babioles dont on pourrait très bien se passer ... Et puis, si Maria Montessori a pu se passer de toutes ces petites choses à son époque, pourquoi nos enfants ne pourraient-ils pas en faire de même aujourd'hui ?
 
Bref, j'oscillais réellement entre le pour et le contre de tels coffrets ... C'est à ce moment là que je découvris le tout nouveau coffret Nathan. Sur l'astronomie. Sujet qui ne m'a jamais réellement intéressée enfant et dont mes connaissances sont extrêmement précaires, voir quasi primaires - -. Je fus donc très tentée de le recevoir pour test, et profiter par la même occasion pour me rendre compte (enfin) de ce que valait en terme de qualité ces coffrets dits Montessori. Ainsi fut fait et quelques jours plus tard, je tenais entre les mains le précieux.
 
Ce fut une agréable surprise que de découvrir la qualité et l'intelligence avec laquelle ce coffret avait été pensé. Je n'ai pas tardé à tomber sous le charme, et ma puce aussi.
 

Mon coffret Montessori astronomie - Nathan

 
 
Résumé: "Qu'y a-t-il dans l'univers ? Comment  fonctionne le système solaire ? Pourquoi les planètes ne tombent-elles pas ? Comment observer les constellations ? "
 
Comme vous pouvez le constater, ce coffret aborde différents thèmes en lien avec l'astronomie. De façon riche et complète, les différents éléments contenus dans ce pack tentent de répondre au mieux à toutes les questions que peuvent se poser nos enfants. Ludique et très vaste, il peut convenir aux jeunes enfants comme aux plus âgés. Je pense notamment au système solaire qui intéresse très tôt nos loulous (dès 3/4 ans) et aux constellations qui fascinent plutôt les moins jeunes enfants (7/8 ans).
 
Dans ce coffret vous retrouverez:
 
- 60 cartes classifiées pour découvrir l'Univers de manière autonome.
- Une carte tournante du Ciel pour repérer les étoiles au fil des saisons.
- Un livret pour découvrir les principaux corps célestes.
- Un carnet pour observer et dessiner les constellations.
 









 
 
Au départ, je prévoyais de faire découvrir ce coffret dans un premier lieu à ma petite sœur Guilia, 6 ans. En CP actuellement, je la pensais plus à même de profiter de son contenu que Cheindel qui n'a pas encore 4 ans. Toutefois, ma puce a tellement insisté pour pouvoir explorer ce pack que j'ai finalement fini par accepter. Après tout, ne faut-il pas savoir s'adapter aux besoins et envies de nos enfants au moment où ils les expriment ?
 
Cheindel a donc découvert le système solaire grâce aux cartes Univers. Au nombre de 60, ces cartes se répartissent en quatre catégories:
 
1- Cartes classifiées avec dessins et légendes
2- Cartes classifiées avec uniquement les dessins
3- Cartes classifiées avec uniquement les légendes ( les 2 et 3 sont complémentaires)
4- Cartes classifiées type devinette où en donnant des informations à l'enfant celui-ci doit deviner de quelles planètes/notions il s'agit.
 
Dans un premier temps, Cheindel s'est amusée à mettre en paires les cartes classifiées avec dessins et légendes avec celles sans légendes. Une fois cette étape terminée, je lui ai indiqué le nom de chaque carte et lui ai donné des informations (très simples) la concernant. Pour ce faire, je me suis (bien) aidée du livret prévu à cet effet. Enfin, après avoir répété toutes ces informations deux puis trois fois, j'ai proposé à Cheindel un jeu de devinettes. En lui donnant quelques informations contenues dans les cartes devinettes, Cheindel devait retrouver la carte à laquelle les informations faisaient référence et la placer sous cette dernière. Si l'écriture de la carte devinette correspondait à l'écriture de la carte dessin + légende, Cheindel avait juste sinon, elle devait rectifier.
 


 
 
Ce petit jeu a duré une bonne partie de l'après-midi et a été réitéré quelques jours plus tard. Ma puce a vraiment bien accroché avec le sujet et je pense pouvoir dire sans trop me tromper que la qualité et l'esthétique du produit y sont pour beaucoup.
 
Si le sujet est susceptible de plaire à vos enfants, je vous recommande ce superbe coffret qui allie à merveille qualité d'informations et qualité de produits.
 
Une très belle découverte !
 
 
Retrouvez les éditions Nathan sur Facebook et Instagram.
 
 
Si cet article vous a plu, je vous invite à suivre l'actualité du blog sur notre page Facebook ici et nous retrouver au quotidien sur Instagram ici.
 
 
Mon coffret Montessori astronomie d'Eve Hermann et Roberta Rocchi - Editions Nathan vendu au prix de 22,90 eur.
* Produit offert

dimanche 12 novembre 2017

*** A la découverte des objets du quotidien: nos outils de cuisine ***

Cette semaine, j'ai eu envie (et besoin) de faire une petite pause au niveau du blog. Après pas mal d'articles sponsorisés, j'ai pris conscience que ce que je souhaitais vous faire partager était surtout ce que nous faisions à la maison. Et cela en termes d'activités, de lectures (mais pas que) et de découvertes. Les découvertes sont d'ailleurs de plus en plus nombreuses ces derniers temps: que ce soit pour Cheindel comme pour Raphael, je me rend compte que leurs intérêts et leurs désirs évoluent et se modifient à la vitesse grand V. Ils ont une soif d'apprendre et une curiosité innée qui ressort particulièrement depuis quelques semaines. En me centrant sur leurs besoins, je remarque que le temps dédié au blog diminue tout naturellement. C'est pourquoi, j'ai fait le choix de peut être partager moins ici et plus sur Instagram. Les partages là-bas étant plus rapides.
 
Mais avant cela, j'ai eu envie de vous parler du panier découverte qui a ravi Raphael la semaine dernière. Comme je l'écris souvent, mon petit dernier est inépuisable et adore découvrir de nouvelles choses (en particulier quand il s'agit de choses qui ne lui appartiennent pas). La cuisine est le lieu qu'il préfère à la maison. Il prend chaque jour un malin plaisir à vider tous les placards situés à sa hauteur ... Une fois vidés, Raphael manipule et observe de longues minutes chaque élément. C'est vraiment une chose qui lui plaît beaucoup et que je laisse faire car les éléments qu'il prend ne sont pas dangereux ( casseroles, poêles, saladiers en plastique etc). La semaine dernière, j'ai donc pris les devants et ai choisi de lui présenter nos outils de cuisine auxquels il n'a pas accès.
 
 

Nos outils de cuisine

 
Matériel:
 
- Un panier
- Une louche
- Une spatule
- Un pinceau de cuisine
- Un petit saladier en bois
- Des clips pour fermer les sacs en plastique
- Un chiffon microfibre
- Une brosse pour la vaisselle
 
Dans un panier, j'ai placé tous les instruments de cuisine que nous utilisons quotidiennement en veillant à ce que ceux-ci ne représentent aucun danger pour Raphael. Puis j'ai déplié une couverture au sol et me suis installée avec Raphael dessus. Un à un j'ai sorti chaque élément, l'ai nommé puis donné à Raphael pour qu'il puisse le manipuler.
 
Une fois tous les instruments nommés, j'ai laissé mon tout petit explorer librement le contenu du panier. Raphael a été très intéressé par ce panier. Il a pris beaucoup de plaisir à manipuler chaque élément. Avec patience, il a observé tous les éléments avant de les goûter et ce n'est qu'une fois cette action terminée qu'il s'est amusé à faire un joyeux tintamarre ^^. Sur le sol, sur sa tête (heuuuu ...), Raphael a testé le son de chaque objet.
 



Réussir à ouvrir et fermer un clip, c'est merveilleux quand on a 15 mois ^^


 
 
Les paniers/plateaux découvertes intéressent toujours beaucoup Raphael, et ce depuis son plus jeune âge. Je pense que le caractère de "nouveauté" y est pour beaucoup. Sont, en effet, surtout réunis des produits ou objets auxquels il n'a habituellement pas accès ou qui sont rarement associés entre eux. C'est pourquoi, chaque découverte revêt un caractère si important et ludique à ses yeux.
 
Ces paniers/plateaux découvertes sont à proposer aux bébés dès qu'ils arrivent à tenir leur tête. Soit vers 6 mois environ. s'ils ne tiennent pas encore assis, il est toujours possible de les mettre sur le ventre et de placer sous leur bras une petite serviette roulée en forme de traversin, ainsi, ils ont accès plus facilement au matériel contenu dans ces plateaux/paniers découvertes.
 
Si ces plateaux vous intéressent, je vous invite à découvrir ceux proposés précédemment à Raphael:
 
- Le rose (dès 6 mois)
- L'orange ( dès 6 mois)
- La couleur argent ( dès 6 mois)
- Les pompons ( dès 3 ans)
- La mousse ( dés 6 mois)
- Les marrons ( dès 9 mois)
- Les galets ( dès 6 mois)
- Les trésors de la nature (ne convient pas aux enfants de moins de 3 ans)
- Les noix ( dès 6 mois)
- Le bois ( dès 6 mois)
 
Cette liste est bien sûre non-exhaustive et il existe encore beaucoup d'idées de plateaux découvertes à proposer à vos bébés et jeunes enfants. Les objets du quotidien et ceux issus de la nature étant de ceux qui plaisent le plus aux tout-petits (du moins ici ^^)
 
Si cet article vous a plu, je vous invite à suivre l'actualité du blog sur notre page Facebook ici et nous retrouver au quotidien sur Instagram ici.
 
Durée de l'activité: environ 10 min
Age de Raphael: 15 mois


mardi 7 novembre 2017

*** Graou n'a pas sommeil de K. Happonen et A. Vasco - Editions Nathan ***

Ces derniers jours, nous avons un peu de mal avec le sommeil de ma puce. Elle se réveille plusieurs fois par nuit, tantôt pour boire, tantôt pour aller aux toilettes ou tout simplement car elle n'est plus fatiguée. Nous avons dû lui réexpliquer que la nuit est faite pour dormir et que même, si elle n'est plus fatiguée, il est important pour elle de se reposer. A 2heures du matin ... Si elle ne se rendort pas rapidement, il est clair que le lever du lendemain sera catastrophique.
 
C'est pourquoi, nous avons ressorti quelques livres pour enfants sur le sujet. De façon générale, quand nous rencontrons une difficulté de ce genre, la meilleure façon pour faire comprendre à Cheindel certains points reste la lecture. Graou n'a pas sommeil est un des livres que nous avons relu et qui nous a bien servi. C'est pourquoi, aujourd'hui, j'ai eu envie de vous en parler.
 

Graou n'a pas sommeil - Editions Nathan

 
 
Résumé: "Dans la forêt, tous les ours dorment. Tous, sauf Graou. Le temps est long au milieu des ours qui ronflent. Pourquoi faut-il dormir ? Par ce que tous les autres le font ? Graou décide de sortir de la tanière ..."
 
Au cœur de la forêt, en plein hiver, nous remarquons que tous les ours hibernent. Chacun a rejoint sa tanière bien assez tôt pour être confortablement installé toute la saison. Tous sauf Graou. Car Graou n'a pas du tout sommeil. Pourtant ce n'est pas faute de ne pas avoir essayé. Graou a vraiment eu envie de faire comme les autres ours et dormir, mais le problème ... Le problème est qu'elle est différente des autres de son espèce. Quand tout le monde dort, elle, veille et quand tout le monde veille et bien ... Graou dort. Et voilà ...
 
Et si, en réalité, elle était une ourse d'hiver ?
 
Dans cet album magnifiquement illustré, nous retrouvons une petite ourse bien décidée à faire comme tout le monde sauf ... Qu'elle n'est pas comme tous les ours. Graou est une ourse d'hiver. Au fil des pages, cette révélation va avoir des répercussions sur sa façon de vivre l'hiver et de voir les choses. Elle va peu à peu s'accepter comme elle est, elle et ses différences. Et même si pour elle le moment n'est pas encore venu de se reposer, elle sait que plus tard, lorsque les autres ours se réveilleront, c'est elle qui ira prendre congés pour un long moment.
 



 
Notre avis:
 
Ce que j'ai apprécié dans cet album est le point de vue différent des auteurs. Le problème du coucher est fréquemment traité de façon classique. La nuit, il faut dormir car tout le monde dort et c'est ainsi. A travers cet album, on accepte que l'enfant puisse ne pas avoir les mêmes besoins que les autres enfants, ou même des adultes. Nous l'acceptons en même temps que nous demandons à l'enfant de faire "un effort". En se reposant, le sommeil vient progressivement dans la plupart des cas ... Après, il est vrai que certains enfants auront besoin de plus de sommeil que d'autres, c'est pourquoi, s'il faut avoir un emploi du temps régulier, il ne faut pas non plus négliger les besoins de chacun et savoir s'adapter. J'ai choisi expressément ce livre pour expliquer à Cheindel que si la nuit, elle n'était plus fatiguée, ce n'est pas forcément le cas de son petit frère (et de nous) qu'il ne faut pas qu'elle réveille. Il faut donc apprendre à respecter le sommeil des autres quand il ne s'agit pas d'un réveil dû à un besoin pressant, une soif ou un cauchemar. Je pense qu'elle a compris le message car les nuits suivantes, si les levers étaient toujours présents, sa façon de faire fut différente. Elle fit plus attention de ne pas réveiller son petit frère et ses levers étaient mieux justifiés.
 
Retrouvez les éditions Nathan sur Instagram et Facebook.
 
Graou n'a pas sommeil de Happonen et Vasko - Editions Nathan vendu au prix de 13,90 eur